top of page
Van Ruysdael fête ses 25 ans
Michel Trompert et son verre Van Ruysdael développé

1999

Après deux millénaires de vitrage simple, suivis de cinq décennies de vitrage isolant, il est incorrect de supposer que l'importance du vitrage dans le monde moderne est déterminée exclusivement par la valeur U la plus basse, comme l'a conclu Michel Trompert en 1999 après son analyse des inconvénients intolérables du vitrage isolant.

Avec une équipe, il a travaillé sur de nouvelles propriétés durables du vitrage simple qui répondent à la fois aux besoins de cette génération et sur lesquelles la prochaine génération peut encore s'appuyer. Ce projet comprenait des objectifs tels que la réduction supplémentaire de la consommation d'énergie et le maintien d'un équilibre entre la nature et la culture, résultant en l'élimination des éléments vulnérables tels que les cavités, les bandes, les points et les bords remplis de vide ou de gaz qui ne sont ajoutés que pour atteindre une faible valeur U.

Le concept de verre Van Ruysdael, issu de cette vision, cherche à mieux protéger et préserver la convivialité et l'identité de notre environnement bâti en offrant une solution pérenne avec moins de matériaux mais qui sont durables. Cela éliminerait le besoin de subventions et de systèmes de labellisation, qui ne visent qu'à soutenir les isolants à faible valeur U. Le verre Van Ruysdael contribuerait à un cadre de vie idéal et prêt pour l'avenir.

bottom of page